Tests d’intersaison – Rossi dans l’ombre des autres Yamaha aux tests du Qatar

Yamaha repart optimiste des  puisque trois de ses pilotes sont en tête du classement combiné avec de très faibles écarts : Maverick Viñales, Franco Morbidelli (+0,033 sec) et Fabio Quartararo (+0,180 sec). Pour Valentino Rossi en revanche, le bilan est moins positif : l’italien finit 12ème entre la Ducati de Bagnaia et l’Aprilia d’Espargaro…

  • Compte rendu du 3ème jour au Qatar :
  • Dossier spécial MNC :

Le nonuple champion du monde – jamais complètement dans le rythme pendant ces trois jours – rend 0,474 sec à son coéquipier mais affirme qu’il lui aurait été possible de réduire cet écart sans une chute avec son dernier pneu tendre. Plus que la vitesse pure, c’est son incapacité à maintenir un bon rythme en simulation de course qui inquiète le Docteur.

« Ce lundi on était un peu inquiets, pas tant pour la position car malheureusement je suis tombé avec le second pneu et je pense en l’occurrence que j’aurais pu améliorer », estime-t-il. « En fait, je suis plus préoccupé par mon rythme : nous avons essayé de faire de longs runs mais nous avions des soucis avec les pneus similaires à ceux de l’an passé« .

« Après quelques tours je suis systématiquement obligé de ralentir, ce qui n’est pas franchement une bonne nouvelle« , regrette le doyen du plateau MotoGP qui fait ressurgir le spectre des insaisissables problèmes d’adhérence qui ont gâché les dernières saisons du clan Yamaha.

Le Docteur dans l’impasse ?   

Valentino Rossi est cependant le seul à ce stade à souffrir de ces maux, ce qui est rassurant pour Yamaha mais préoccupant pour l’italien : « le fait est que Maverick, Fabio et Franco aient un rythme similaire au mien sur un tour lancé mais qu’ils parviennent ensuite à être plus constants« , reconnaît-il.

« J’arrive à attaquer au maximum sur la moto quand je le veux« , s’enthousiasme Maverick Viñales qui assure pouvoir être rapide et régulier. « Quand je veux faire un tour rapide je peux le faire et c’est le cas aussi sur un long run : c’est très important parce que l’année dernière il m’était très difficile d’augmenter ma vitesse pendant un long run« . Son aisance se vérifie sur la photo ci-dessus, où « Mack » salue le photographe de la main gauche avec le coude droit posé au sol ! 

Même son de cloche positif pour Fabio Quartararo, ravi de sa capacité à tenir un bon rythme : « nous avons fait une simulation de course, le rythme était très bon et nous avons encore un peu de marge. Je suis très content car j’ai eu un rythme en 1’54 haut pendant presque toute la simulation« .

Rossi doit se dépêcher d’aller vite !

Face à tous ces retours positifs, Valentino Rossi se retrouve isolé chez Yamaha avec ses soucis de perte de grip après six à huit tours… Pas sûr que le blason d’Iwata soit en mesure de l’aider à trouver une solution alors que la nouvelle moto – qui s’est améliorée en vitesse de pointe – convient aux autres pilotes. L’italien se veut toutefois rassurant dans sa capacité à combler son retard.

« Je suis à l’aise avec la moto et je suis assez rapide tout particulièrement sur les cinq, six premiers tours« , analyse-t-il.  « Ce n’est pas encore suffisant pour se battre pour la victoire car Álex (Rins, NDLR), Maverick, Fabio, Franco et Marc sont très rapides. Mais nous ne sommes pas très loin !« 

Le Génie des Alpages dispose désormais d’une dizaine de jours pour examiner les données et tenter de corriger le tir avant l’ouverture de la saison sur ce même circuit lors du GP du Qatar le 8 mars. Cette échéance est d’autant plus déterminante que l’avenir de Rossi se jouera à l’issue des premières courses… 

Le n°46 entame effectivement sa dernière campagne en tant que pilote officiel Yamaha avant de céder son guidon à Fabio Quartararo, de vingt ans son cadet. S’il s’estime encore compétitif, Rossi peut choisir de rebondir à sa place chez Petronas SRT l’an prochain avec une M1 d’usine fournie par Yamaha. 

« Le week-end de course, c’est souvent différent » 

D’où l’importance pour lui de bien démarrer la saison, qui s’annonce par ailleurs particulièrement disputée au regard des faibles écarts constatés au Qatar comme à Sepang précédemment. Les sept premiers pilotes se tiennent en trois dixièmes de seconde à Losail sur quatre motos différentes : Yamaha, Suzuki, Ducati et Honda.

 « Les tests sont désormais terminés, on verra ce que ça donne sur un vrai week-end car c’est souvent différent !« , conclut Rossi qui trouve « incroyable l’équilibre qui existe entre de nombreux pilotes et de nombreuses motos différentes« . 

« Je suis 12ème à 4 dixièmes (plutôt 5 dixièmes en réalité, NDLR). C’est super pour le championnat et pour ceux qui regardent les courses parce qu’il y a vraiment beaucoup de pilotes et de motos très rapides« , s’enthousiasme le Docteur. A suivre sur MNC : restez connectés !

Classement combiné des trois jours d’essais au Qatar

Source link