Pilotes et équipes – Dopage : suspendu 18 mois, Iannone va faire appel avec Aprilia

La Cour internationale disciplinaire de la FIM (CDI) a rendu hier, mercredi 31 mars 2020, « une décision imposant 18 mois de non-qualification pour le pilote MotoGP italien Andrea Iannone, débutant le 17 décembre 2019 (date effective de la suspension provisoire) et se terminant le 16 juin 2021« .

Publiée le 1er avril, la nouvelle ne fait clairement pas sourire Aprilia, pas plus que son pilote n°29 contrôlé positif à la Drostanolone metabolite 2α-methyl-5α-androstane-3α-ol-17-1 (au stéroïde, quoi) par l’agence mondiale antidopage lors du Grand Prix moto de Malaisie 2019.

  • MNC du 5 février 2020 :
  • MNC du 23 janvier 2020 :
  • MNC du 18 décembre 2019 :

Suspendu à titre provisoire depuis le 17 décembre 2019, Iannone est disqualifié de ce GP à Sepang et de la finale disputée à Valence (Espagne) « avec toutes les conséquences qui en résultent concernant les points, les récompenses et les médailles« , précise la FIM. Autrement dit aucune conséquence puisque l’italien n’avait pas terminé ses deux dernières courses…

Chez Aprilia, le jugement laisse perplexe… Bien qu’ils aient décidé de suspendre son pilote pour 18 mois, « les juges ont reconnu l’entière bonne foi d’Andrea et son ignorance d’avoir absorbé la substance, confirmant ainsi la thèse de la contamination alimentaire« , pointe Massimo Rivola, patron du team Aprilia.

Iannone contaminé, innocent et suspendu ?

Selon le boss italien, « la peine infligée n’a aucun sens » et Iannone aurait du être purement et simplement acquitté « comme cela s’est toujours produit pour d’autres athlètes contaminés« , estime-t-il, sans prendre la peine de donner quelques noms.

Fin janvier par exemple, Laurence Vincent Lapointe (mais si, la pagayeuse canadienne aux 11 titres mondiaux !) a été blanchie par la fédération internationale de canoë car elle avait été contaminé au Ligandrol par – les fluides corporels de – son (ex) conjoint.

Ainsi, l’employeur de Iannone semble relativement confiant pour la suite : « cette situation nous laisse beaucoup d’espoir pour l’appel qui, nous l’espérons, interviendra très rapidement. Nous voulons qu’Andrea reprenne son Aprilia RS-GP. Nous serons à ses côtés jusqu’à la clôture de cette affaire« .

Interrogé par nos confrères de SkySport, Iannone lui aussi se déclare à la fois choqué et optimiste… Selon lui, son innocence a été admise par le tribunal, mais la sentence n’a pas suivi : « nous avons perdu car j’ai été disqualifié pour 18 mois. Nous allons certainement faire appel auprès du tribunal arbitral du sport« . Impensable pour lui de faire une croix sur sa saison 2020, voire sur sa carrière entière !

 Dopage : suspendu 18 mois, Iannone va faire appel avec Aprilia

Le « Bad-Playboy » des Grand Prix voit d’ailleurs plus loin : « lorsqu’on va au restaurant, on n’a pas la possibilité de choisir entre de la viande contaminée ou non, aucun de nous ne sait avec certitude ce qu’on y mange. Dans ce jugement, il y a une incohérence entre la réglementation et notre mode de vie, nous devrons comprendre à l’avenir si nous pouvons trouver un terrain d’entente« .

Tragiquement et bien involontairement, la pandémie du Covid-19 fait le jeu du pilote Aprilia qui dispose de quelques semaines – ou plusieurs mois ? – pour défendre son cas et peut espérer une relaxe avant même que la saison MotoGP 2020 ne débute…

Dans le cas contraire, le pilote d’essai Bradley Smith se tient toujours prêt à rouler aux côtés d’Aleix Espargaro, tandis que le champion de Superstock 1000 – comme un certain Danilo Petrucci – Lorenzo Savadori pourra poursuivre en arrière-plan le développement de la RS-GP 2020. Affaire à suivre, restez connectés et #RestezChezVous !

Source link