Pilotes et équipes – Andrea Iannone, toujours suspendu pour dopage, ne roulera pas à Sepang

Cette fois, c’est officiel : Andrea Iannone ne pilotera pas la nouvelle – et prometteuse – lors de la première série de tests officiels MotoGP du 7 au 9 février à Sepang (Malaisie). Motif ? Le fantasque italien reste suspendu par la FIM pour avec un produit de la famille des stéroïdes.

  • MNC Premium :  
  • MNC du 23 janvier 2020 :
  • Dossier MNC : 

À la suite d’un contrôle de routine en compétition, lors du championnat du monde FIM des Grands Prix à Sepang (Malaisie), le 3 novembre 2019, M. Andrea Iannone a été testé positif à une substance prohibée par l’AMA (Agence mondiale antidopage). Il est suspendu à titre provisoire depuis le 17 décembre 2019“, rappelle la Fédération internationale de motocyclisme.

Comme déjà , “M. Andrea Iannone a demandé l’analyse de l’échantillon B, qui a confirmé l’analyse de l’échantillon A“. Autrement dit : le n°29 aurait bel et bien ingéré des produits dopants, bien que sa contre-analyse ferait apparaître une teneur sensiblement moins élevée de la substance incriminée.

Les avocats de Iannone, qui clame son innocence, expliquent cette analyse positive par une contamination involontaire qui résulterait de la consommation de viande d’animaux d’élevage gavés aux stéroïdes…

Si des traces de stéroïdes anabolisant ont été trouvées dans les urines, la faute est entièrement celle du régime à base de viande suivi par Iannone pendant son long séjour en Malaisie, à l’automne dernier“, réaffirme l’avocat Antonio de Rensis, cité par le quotidien italien La Reppubblica.

Andrea Iannone reste “suspendu jusqu’à nouvel ordre”

Mais cette ligne de défense – un rien bancale – n’a pas convaincu la Cour disciplinaire internationale de la FIM devant laquelle Andrea Iannone s’est présenté mardi à Mies (Suisse) pour plaider sa cause en espérant une levée de sa suspension pour participer aux tests de Sepang (Malaisie).

La procédure est toujours en cours et le restera jusqu’à ce que la CDI rende un verdict“, explique la FIM. “M. Andrea Iannone reste suspendu à titre provisoire jusqu’à ce verdict et se trouve par conséquent interdit de compétition motocycliste ou d’événement y afférent jusqu’à nouvel ordre“.

Cette décision et ses détails ne sont pas davantage explicités par les autorités de la fédération, qui se retranche derrière le “code mondial antidopage et le code FIM antidopage” pour ne pas “fournir d’information supplémentaire à l’heure actuelle“.

Iannone à un cheveu de pedre son guidon chez Aprilia ?

D’après certains médias transalpins, les avocats du pilote ont pourtant présenté une nouvelle pièce pour étayer leur défense : une analyse réalisée sur une mèche de cheveux de Iannone qui prouverait l’absence de prise de produits dopants de septembre 2019 à janvier 2020. 

Mais cette analyse capillaire n’a pas suffit à convaincre les trois juges de la Cour disciplinaire de la FIM qui ont entendu Iannone. Message reçu du côté d’Aprilia, qui commence à envisager publiquement une rupture contrat si d’aventure cette prolongation de suspension venait à s’étendre sur le long terme…

  • MNC du 4 février 2020 : 

Rappelons qu’Aprilia s’est tourné vers Lorenzo Savadori pour remplacer Iannone lors des , durant lesquels Aleix Espargaro s’est distingué avec le deuxième meilleur chrono derrière la KTM de son frère Pol. La marque italienne poursuivera son développement à partir de vendredi en Malaisie, toujours en l’absence d’Andrea Iannone.

Source link