MNC obtient des précisions sur le régulateur de vitesse adaptatif moto

BMW Motorrad vient de lever le voile sur un capable de se caler sur le véhicule qui roule devant. Une première dans le monde de la moto, se félicite le constructeur allemand qui fait ainsi les freins à KTM !

Le Journal moto du Net a voulu en savoir un peu plus sur cet « Active Cruise Control » conçu en collaboration avec Bosch, mais la filiale française de BMW n’a pas pu répondre à toutes nos questions…

  • MNC du 1er juillet 2020 :
  • Dossier spécial MNC :

Bien qu’une K1600GT apparaisse sur les images de synthèse servant à présenter l’ACC, BMW France ne sait pas à ce jour quelles motos seront équipées de ce nouveau dispositif, ni à quel prix sera proposée cette option qui devrait arriver début 2021.

En revanche, le responsable communication Mathieu Maire a pu nous préciser le fonctionnement de l’ACC en courbe : « il fonctionne comme en ligne droite, mais l’accélération et la décélération sont plus douces pour ne pas déstabiliser le pilote« .

Dans l’automobile où ce type de régulateur de vitesse adaptatif est devenu ordinaire, une fonction « freinage d’urgence » doit limiter les risques de collision contre des véhicules arrêtés, ce que ne propose pas l’actuel ACC. Pourquoi les futures motos BMW routières ne ralentiront-elles pas en cas d’embouteillage ?

« Un freinage brusque et complet n’est pas contrôlable pour le pilote« , justifie BMW : « dans une voiture, le conducteur est attaché à son siège alors que sur une moto, le pilote simplement assis pourrait être projeté vers l’avant, voire passer par-dessus la moto« . Convaincu ?

 MNC obtient des précisions sur le régulateur de vitesse adaptatif BMW

MNC estime cependant que la moto pourrait freiner progressivement afin de limiter la vitesse au moment de l’éventuel impact… et prévenir le pilote qui somnole, guette un camarade trop lent dans les rétros, ou ne quitte pas des yeux son bel écran TFT couleur pour régler sa moto et ses infinies fonctionnalités !

BMW reconnaît également que son système pourra débarquer sur des motos d’autres constructeurs : « le « hardware » est Bosch, mais toutes les fonctionnalités « software » sont développées par BMW. D’autres marques auront donc la possibilité d’utiliser le même matériel à l’avenir mais devront développer leur propre logiciel« .

Source link