Le fabricant de pots KessTech incite les motards à rouler légal

Fondée en 1984, la société KessTech a vite prospéré : « en quelques années, Roland Keß est devenu une référence sur la scène Harley« , peut-on lire sur le site officiel. L’atelier allemand s’est surtout taillé une solide réputation en matière de pots d’échappement à la fois sonores et homologués…

En l’an 2001, KessTech propose ses premiers pots réglables MMV (Mechanical Manual Valve) : munis d’une valve que les « bikers » ferment à l’aide d’un simple outil, ils permettent de faire ronfler les HD ou au contraire de les mettre en sourdine afin de respecter les normes alors en cours… et de respecter la tranquillité de ses voisins et concitoyens !

  • Dossier spécial MNC :
  • Rubrique spéciale équipement :

Cinq ans plus tard, les pots KessTeck passent au numérique : le système ESM1 (Electronic Sound Management) peut être activé et désactivé en roulant ! Autre avantage de taille de ces nouveaux pots pour Harley : ils sont légaux, que les clapets soient ouverts ou fermés.

En 2013, la petite marque allemande développe une nouvelle gamme de pots adaptés aux motos de son compatriote, le constructeur BMW Motorrad. Puis en 2017, (Electronic Sound Experience) à prononcer « easy », natürlich.

Pour 2020, KessTech met les bouchées doubles ! Tout d’abord, en proposant aux possesseurs d’Indian de profiter à leur tour de pots à triple sonorités (modes Off, Medium ou On) : baptisés « Deep Spirit », ils s’adaptent aux Cruiser, Bagger, Touring et Challenger, « à partir d’Euro4« .

Seconde nouveauté : le producteur basé à Obertheres, – « un petit village de la campagne allemande, dans le Unterfranken pour les connaisseurs » – organise une opération « Recyclage premium » afin de rouler légal… et de rouler KessTech, bien entendu !

Respecter les normes… et ses voisins !

Pour les motards qui utilisent un pot non-homologué, « c’est le moment !« , estime la marque allemande, soulignant à juste titre que « les réglementations deviennent de plus en plus rigoureuses, les contrôles de police de plus en plus fréquents…« 

En adoptant un échappement légal, vous vous « évitez les conflits avec la loi !« , conseille habilement KessTech qui accorde jusqu’au 31 décembre 2020 une réduction de 250 euros sur ses ingénieux et onéreux échappements : comptez entre 1700 et 3500 euros selon le modèle de moto possédé et la finition souhaitée…

Pour bénéficier de l’offre, les clients doivent transmettre le mot de passe « Recyclage Premium » à leur revendeur qui se chargera du remplacement de l’ancien pot. KessTech récupérera ensuite la vieille ferraille, bonne pour la casse… ou pour autre chose ? «  Suivez-nous pour savoir ce que nous prévoyons d’en faire« , conclue KessTech. MNC mène l’enquête : restez connectés et #RestezPrudents !

Source link