La langue de bois des frères Marquez chez Honda…

Deux options s’offraient à Marc Marquez face à : exprimer publiquement sa colère envers Honda – ou a minima une certaine déception – ou décrocher son sourire « Colgate » et se montrer compréhensif envers son employeur, qui lui verserait entre 15 et 20 millions d’euros par an pour les quatre prochaines saisons…

  • MNC du 13 juillet 2020 
  • MNC du 15 juillet :
  • Dossier spécial MNC : 

Interrogé en marge des le champion du monde en titre opte pour la seconde démarche… sans réelle surprise finalement, au regard des enjeux tant financiers que sportifs. Car en se mettant le HRC à dos, le n°93 perdrait le pouvoir de mener la RC213V dans la direction qui lui sied pour empiler les titres (six à ce jour en MotoGP à seulement 27 ans).

La « Marc » d’un très grand frère…

« Je crois que c’est positif pour Honda et Alex« , estime carrément le « taulier » de la catégorie reine dans un élan de solidarité fraternelle qui force l’admiration ! « Ce qui n’est pas normal, c’est d’accéder directement au MotoGP via l’équipe d’usine« , poursuit-il alors que c’est exactement le parcours qu’il a suivi en 2013 après son titre en Moto2 !

Sans compter qu’Alex Marquez – certes moins impressionnant en vitesse pure – rejoint également l’élite avec dans sa poche le titre en catégorie intermédiaire (doublé d’un sacre en Moto3 en 2014) ! Son embauche directement au HRC – validée par Alberto Puig la saison dernière – faisait donc sens, non ? Eh bien non, tout compte fait !

« Il y a eu des cas comme le mien, mais la logique est de commencer avec un team satellite comme l’ont fait Morbidelli, Quartararo ou Stoner à son époque« , poursuit Marc Marquez. « Alex aura par ailleurs le soutien de l’usine chez LCR. Je suis très content pour lui : ce transfert est surtout positif pour Alex et il aura l’opportunité de se faire une place en MotoGP« .

Un Marquez peut-il en gâcher un autre ?

L’intéressé exprime aussi cette idée de « se faire une place », comme si cet aspect posait véritablement un problème avec les deux frères dans le box Honda-Repsol. Alex Marquez se dit surtout soulagé d’avoir prolongé son contrat avec le HRC jusqu’à fin 2022, chose qui n’était pas effectivement acquise avec son engagement pour un an seulement.

« Au final, j’aurai la même chose qu’ici mais je pourrais travailler tranquillement sans être sous les feux des projecteurs« , assure Alex Marquez – qui redoutait peut-être la comparaison directe avec son surdoué de grand frère ?! « Je ferai partie d’une équipe très professionnelle« , rappelle-t-il au sujet de Honda-LCR : « je suis motivé à l’idée d’y aller et je ne me sens pas du tout triste.« 

« Je suis très reconnaissant envers Honda de m’avoir donné la possibilité de continuer deux ans de plus« , termine le n°73 qui remplacera Cal Crutchlow l’an prochain chez LCR. Et, justement, que pense le pilote britannique de cette situation rocambolesque ?

« Honda a choisi un gars qui a obtenu un seul podium en six ans ! »

« Cela ne m’a pas surpris« , annonce Crutchlow. « A dire vrai, je le savais depuis longtemps et j’avais entrepris depuis longtemps de parler à d’autres équipes« , assure-t-il avant d’oser exprimer tout haut un constat exprimé tout bas par de nombreux acteurs et observateurs du paddock. 

« Je ne suis pas surpris de perdre mon guidon, mais plus par celui qu’ils ont choisi « , balance le britannique au sujet de l’embauche de Pol Espargaro au HRC. « Ce n’est pas irrespectueux, mais si Honda avait choisi quelqu’un comme Dovizioso le scénario serait totalement différent et la sensation serait tout autre pour moi« .

« Mais ils ont choisi un gars qui a obtenu un seul podium en six ans de MotoGP (troisième au guidon de la KTM sur le mouillé à , NDLR) », rappelle Crutchlow qui a longtemps convoité ce poste prestigieux du haut de ses trois victoires et ses douze podiums sur la RC213V…

« Et puis ils font bouger Alex« , termine le n°35 avec franchise, en exprimant ce que tout le monde semble regretter… sauf les frères Marquez : « c’est évidemment une mauvaise situation pour lui d’être sorti d’emblée de l’équipe officielle« . A dire vrai, perdre son guidon d’usine sans avoir disputé une seule course est même une grande première en MotoGP. Les frères Marquez peuvent-ils réellement s’en réjouir ?

Source link