Kenzo, un chef d’oeuvre par Death Machines Of London

Parfois les motos n’ont pas vocation à avaler le bitume mais sont juste un subtile prétexte pour créer, un moyen détourné de créer une oeuvre d’art. C’est le cas de la nouvelle machine créée par le garage anglais Death Machines of London.

C’est à l’occasion de la version 2018 du Bike Shed que le préparateur a dévoilé ce concept aussi déroutant qu’intrigant…. Et pour cause, difficile de croire que la base de cette préparation est une Honda Goldwing GL100 !

Kenzo

Il est facile de comprendre le nom évocateur donné à cette machine tant elle rappelle l’armure des samouraïs grâce au travail multicouches effectué par ces artisans.

C’est en fait un hommage à Kenzo Tada, le premier pilote nippon qui a pris le départ de la plus célèbre course moto, le Tourist Trophy.

Beaucoup de changements ont été apportées au tank Honda qui a originairement un esthétisme proche d’une baleine. Et pourtant, il suffit de quelques modifications pour lui donner toute la superbe que mérite la fiabilité asiatique.

Parmi les plus grosses modifications, on retrouve :

MoteurPeinture satin et révision complète
ChâssisColonne de direction redressée et avancée
SuspensionsAmotisseurs Öhlins et ressorts Hagon
CarénagesPrincipalement fabriqués à l’aide d’une imprimante 3D
PharesFournis par DMOL, modèle sur mesure
ElectriqueMotogadget M-Units
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo
Kenzo

Une machine à vendre au prix de 56 000 £. Le prix du rêve.

Death Machines Of London

Source link