Grâce au graphène, Indian innove avec sa selle moto chauffante et refroidissante

Le graphène, vous connaissez ? Moto-Net.Com non plus. « Mis à l’honneur par le prix Nobel de physique 2010, ce cristal de carbone d’épaisseur atomique, apparenté au graphite, cache un gaz d’électrons bidimensionnel tout à fait exceptionnel« , nous prient de croire des professeurs de l’université de Paris-Sud (pour les plus curieux, ).

« En effet, ces électrons ont une masse effective nulle et se déplacent toujours à la même vitesse, imitant des particules « ultra-relativistes » comme les photons ou les neutrinos« , poursuivent les chercheurs. Plus concrètement (?), « le graphène est aussi le premier cristal strictement bidimensionnel à être étudié, ouvrant la voie à une nouvelle famille de matériaux » et à de nouvelles applications, dans la moto par exemple…

  • Dossier spécial MNC :
  • Dossier spécial MNC :

Ce fameux graphène est l’un des trois composants de la toute nouvelle selle inventée par Indian, retenu pour ses remarquables légèreté, flexibilité… et conductivité. Il est justement combiné à un « module thermoélectrique exclusif qui souffle la chaleur loin du pilote » et un « système de conduits pour le refroidissement du module thermoélectrique (en instance de brevet)« .

Comment tout cela fonctionne ? Un courant électrique est transmis « au graphène par un module thermoélectrique, ce qui permet au matériau d’absorber la chaleur d’un côté pendant que la face opposée la dissipe. En inversant le flux électrique, les températures chaudes et froides changent de face et permettent soit de chauffer soit de refroidir« . Il suffisait d’y penser, non ?

D’après les ingénieux ingénieurs de Spirit Lake (Iowa, USA), « l’un des principaux avantages de la technologie ClimaCommand est qu’elle produit une surface froide au toucher, plutôt que de pousser simplement de l’air froid à travers les perforations de la surface, comme le font les systèmes de climatisation« . Autre avantage donc : le revêtement « plein » en vinyle de la selle est plus endurant et résiste à l’eau et aux UV.

Indian estime que sa technologie thermoélectrique est « beaucoup plus efficace que la norme du marché automobile en matière de systèmes CVC à convection« … comprenez les systèmes de « Chauffage, Ventilation et Climatisation » traditionnellement installés dans nos voitures.

Mieux que la clim en voiture ?

« Malgré les progrès réalisés en matière de chauffage et de refroidissement des sièges, nous n’avions pas encore vu de technologie de refroidissement qui élimine vraiment l’inconfort par temps chaud. Avec ClimaCommand, notre équipe d’ingénieurs a enfin résolu ce problème« , se congratule Ross Clifford, vice-président du département pièces, vêtements et accessoires chez Indian Motorcycle.

 Grâce au graphène, Indian innove avec sa selle moto chauffante et refroidissante

Le siège ClimaCommand Classic débarquera dès cette année sur les motos de la gamme Thunderstroke. Via des commandes indépendantes, le conducteur et le passager seront maître de leurs niveaux de chauffage et de refroidissement (bas, moyen ou haute). Des accoudoirs et un dossier de coffre sont également prévus.

Indian signale à ses clients que « le siège ClimaCommand Classic n’est pas intégré au système de conduite RideCommand. Toutefois, des versions du siège ClimaCommand intégrées au RideCommand seront disponibles pour la Chieftain et la Roadmaster 2020 dans le courant de l’année« . MNC se rencarde sur les dispos et tarifs en France…

 Grâce au graphène, Indian innove avec sa selle moto chauffante et refroidissante

« Notre technologie thermoélectrique associée au graphène change vraiment la donne, et c’est un autre exemple d’innovation qui fait la différence sur le marché« , est persuadé Mister Clifford, sans doute très fier de proposer un accessoire que son compatriote « HD » ne propose pas encore…

Et qui sait si à l’avenir, ce même graphène ne permettra pas au plus vieux constructeur de motos américain (relancé avec succès par le groupe Polaris en 2013) de concurrencer son cousin de Milwaukee sur le segment encore balbutiant des motos électriques…

Les applications du « miraculeux » graphène en électronique sont particulièrement prometteuses : l’entreprise NanoGraf par exemple, assure que ses batteries lithium-ion à anodes en silicone – et graphène – bénéficient d’une capacité jusqu’à 6,5 fois supérieure à celle d’une batterie Li-Ion classique (2500 Vs 372 mAh/g). Un argument de poids… Innovations à suivre sur Moto-Net.Com : restez connectés !

Source link