GP de République tchèque – Marc Marquez réopéré à l’épaule : nouveau forfait en vue à Brno ?

A la question : Marc Marquez en a-t-il trop fait pour revenir au GP d’Andalousie, quatre jours seulement après avoir été opéré de son épaule fracturée lors de la course précédente en Espagne ? Le champion du monde MotoGP en titre a désormais une réponse sans équivoque : oui, hélas…

  • GP d’Espagne : !
  • GP de République tchèque :

Le pilote officiel Honda est en effet repassé sur la table d’opération hier lundi pour remplacer la plaque en titane posée treize jours auparavant pour fixer son humérus, qui s’était déplacée sous l’effet d’un « excès de stress » dans la zone blessée révèle le HRC.

« La première opération s’était pourtant bien déroulée« , explique le Dr Xavier Mir, qui s’est de nouveau chargé d’opérer Marc Marquez à Barcelone (Espagne). « Mais nous nous attendions pas à ce que la plaque posée soit insuffisante : le stress exercé à cet endroit a en effet entraîné quelques dommages. Nous l’avons donc retirée et nous en avons mise une autre« .

Bien que le corps médical et Honda évitent pudiquement d’indiquer les causes de ce « stress » inattendu, celles-ci paraissent assez évidentes : le n°93 – – a déployé des efforts colossaux pour remonter sur sa moto de 280 ch lors des essais libres 3 du GP d’Andalousie, soit quatre petites journées après son intervention chirurgicale réalisée le mardi précédent !

  • GP d’Andalousie : 
  • Dossier MNC : 

Le catalan avait autant impressionné qu’inquiété en effectuant 40 pompes (!) lors du contrôle médical réalisé le jeudi précédent la course, soit pratiquement à sa sortie de l’hôpital. Déclaré apte à courir, il avait finalement renoncé le samedi soir en raison de douleurs et de faiblesses dans son bras… 

Marquez, en observation jusqu’à mercredi, pourra-t-il courir dimanche ?

Mais toutes ses (sur)sollicitations sur son épaule fracturée – épaule par ailleurs déjà opérée cet hiver – ont fini par endommager la plaque posée par réduire la blessure, contraignant le porteur de la couronne à repasser sur le billard pour un « échange standard ». MNC ose à peine imaginer les probables lésions sur les tissus mous (muscles) autour de la plaque en question…

« Le pilote n’éprouvait aucune douleur« , assure Xavier Mir. « Il a toujours suivi les conseils des médecins et les ressentis de son corps (ah bon, vraiment ?!, NDLR). Malheureusement, un excédent de stress a causé ce problème. Nous devons désormais attendre 48 heures pour cerner le temps de récupération« , prévoit le chirurgien « préféré » du MotoGP.

Cet acte médical imprévu soulève une question capitale pour la suite du championnat du monde : Marc Marquez sera-t-il en mesure de disputer le troisième course de la saison, prévu dimanche prochain à Brno ? Là encore, silence radio du HRC et du docteur Mir sur ce sujet pourtant crucial…

Un troisième résultat blanc consécutif porterait un rude coup au n°93 car il lui serait ensuite difficile de refaire un tel retard dans ce championnat « sprint » imposé par le Covid-19. Rappelons que les pilotes ne disputeront que quatorze Grands Prix au lieu des 20 prévus initialement, dont une  en Europe le 22 novembre. Soit autant de points en moins à distribuer…

 

Marc Marquez est actuellement à 50 points de Fabio Quartararo, leader du championnat provisoire avec ses deux victoires de rang à Jerez : en cas de nouvelle absence du pilote Honda, l’écart sur le prodige français et sa Yamaha pourrait grimper jusqu’à 75 unités !

Autre aspect à prendre en compte : la course de dimanche donne le coup d’envoi d’une série de trois épreuves de rang, avec deux rendez-vous consécutifs prévus en Autriche dans la foulée du GP de République tchèque. En cas de retour de nouveau trop précipité ce week-end, Marc Marquez prendrait le risque d’hypothéquer les évènements à venir…

A suivre sur MNC : restez connectés ! 

Source link