Confiné avec… Laurent Herrmann, responsable de communication chez Bihr

MNC : Où êtes-vous confiné ?

Laurent Herrmann : Je suis confiné chez moi dans un petit village à 30 km de Bihr depuis le 13 avril avec ma famille, ma femme et deux de mes trois enfants.

  • Dossier spécial MNC :
  • Dossier spécial MNC :

MNC : Comment se déroulent vos journées ?

L. H. : Je travaille à 50% , donc tous les matins.  L’activité marketing a fortement baissé, mais nous travaillons activement à proposer plusieurs moyens de soutenir nos revendeurs, notamment avec le qui leur permet d’envoyer les colis directement au domicile de leurs clients. Le « drop shipping » existait déjà, mais pas forcément bien utilisé. Aujourd’hui nous avons lancé un plan de communication pour rappeler ce service à nos revendeurs. On déjeune vers 13 heures avec toute la famille. Ma femme travaille l’après-midi et moi je reste à l’extérieur avec les enfants. Il y a toujours pleins de choses à faire dans le jardin, mais je passe beaucoup de temps à faire briller les vieilles motos qui dorment…

MNC : Qu’est-ce qui vous manque le plus ? Le moins ?

L. H. : Ce qui me manque le plus c’est forcément le côté social, l’ambiance du boulot et les soirées entre amis. Mais il y a autre chose qui me manque beaucoup, c’est de rouler… Faire des balades à vélo, à moto… J’ai vraiment ce besoin de prendre l’air les cheveux aux vent . Ce qui me manque le moins c’est de n’avoir jamais de temps pour « moi ». Là, j’en ai retrouvé un peu.

MNC : De quoi avez-vous peur ?

L. H. : Je n ‘ai pas peur, la mort fait partie de la vie. On a tendance à l’oublier…

MNC : Un livre, un film, une série, un disque à recommander ?

L. H. : Il faut avouer que je suis plutôt actif que passif, ce qui veut dire que je ne lis presque pas, je ne regarde presque pas la télé et je n’écoute pas tellement de musique, à part en voiture. Je passe beaucoup de mon temps libre à peindre des .

MNC : Votre vidéo de moto préférée ?

L. H. : Je n’en ai pas.

MNC : La première chose que vous ferez à la fin du confinement ?

L. H. : Même si je vis ce confinement plutôt bien, j’ai passé pas mal de temps à remettre en ordre mes veilles motos et maintenant il me tarde de les sortir pour prendre l’air ! Mais j’ai aussi vraiment hâte de sortir mon vélo… Ces belles balades en vélo autour du Jura alsacien me manquent !

Source link