Casque moto

Les casques motos sont des composants essentiels du dispositif de protection du motard. Il est donc impensable de conduire une moto tout-terrain, notamment en championnat, sans être équipé d’un casque moto-cross adapté. Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur les casques moto-cross.

Le casque moto-cross pour quoi faire ?

Des sports extrêmes comme le moto-cross, le trial ou encore le super cross impliquent une vitesse réduite, mais beaucoup de chocs. D’où la nécessité de porter un casque adapté. Le casque moto-cross se distingue d’autres casques motos par sa mentonnière avancée servant à prévenir les chutes. Le casque pour moto-cross est très léger, pesant moins de 1,3 kg. Il a l’allure d’un casque intégral avec une finition sur mesure. Cet aspect lui donne diverses capacités. En effet, il sert à :

  • protéger de la boue, du vent, du soleil et de la poussière
  • protéger l’ensemble de votre tête comme un casque intégral classique
  • améliorer la ventilation, ce qui est important étant donné que le sport augmente la transpiration
  • laisser le champ de vision ouvert (déterminant, car en cross, les compétiteurs sont nombreux dans un espace restreint).

Le casque moto-cross a en plus de tous ces atouts, un fonctionnement assez simple.

Casque moto-cross, comment ça marche ?

Les casques moto-cross se distinguent par leurs spécificités requises pour la discipline. Il s’agit d’une mentonnière compacte et d’une visière nettement plus améliorée. Il est nécessaire de porter des lunettes. Ce casque doit parfaitement épouser la forme de la tête du conducteur. Aussi, il doit exercer une pression homogène sur l’ensemble du crâne. Ainsi pour vérifier son efficacité, vous pouvez le porter et demander à une autre personne d’exercer une pression sur le casque. Si ce dernier reste en place et ne descend pas sous vos sourcils, vous avez choisi la taille adéquate. En outre, il est conseillé de changer de casque moto-cross tous les cinq ans.

Quels sont les différents types de casques moto-cross ?

Il existe essentiellement des casques qui sont destinés à un usage pour loisir et d’autres adaptés à un usage en compétition. S’agissant de ces derniers, il est conseillé de les éviter pour un usage su la route, car leur protection est moins efficace que celle d’un casque intégral. Par ailleurs, les lunettes qui vont avec ces casques s’embuent plus rapidement et ne sont pas adaptées à un usage sur la route. Cependant, des marques de casques moto-cross ont lancé des produits pouvant s’adapter à la route.

Comment bien choisir son casque moto-cross ?

Certains critères importants sont à prendre en compte quand vous achetez votre casque.

  • Le poids

Il est très déterminant si vous devez participer à une compétition. Le casque devra être léger pour ne pas impacter négativement sur votre vitesse. Il est important donc que la matière soit de la fibre plutôt que du polycarbonate. Pour les compétitions d’endurance, la légèreté est un facteur essentiel, car vous êtes appelé à passer de longues heures sur la moto-cross. Cela vous évitera de ressentir une désagréable sensation de cou raide.

  • La ventilation

La ventilation est essentielle pour votre confort. Elle vous évitera de ressentir une certaine gêne ou trop de chaleur. Un élément important notamment lorsque vous participez à une compétition. En fonction des modèles, cette ventilation peut être assurée par un tissu hypoallergénique aéré ou des ventilations.

  • La résistance et la protection

Les chocs reçus au niveau de la tête sont, en général, très dangereux et peuvent même causer la mort. Il est alors indispensable de veiller à ce que l’intérieur du casque moto-cross puisse absorber les chocs grâce à une mousse suffisamment épaisse. S’agissant de la coque, privilégiez le kevlar ou la fibre de verre qui offrent assez de résistance.

  • Les accessoires et autres petits détails

Le type d’attache utilisé est très important si vous utilisez une moto-cross en compétition. Il faut bien vérifier que le casque dispose effectivement d’une boucle double D puisque celle-ci est devenue obligatoire. Il est par ailleurs recommandé de vérifier que le casque est disposé à accueillir des lunettes de protection, un masque ou d’autres systèmes de protection supplémentaires.